mercredi 17 décembre 2008

L'âne Harpiste est né




Enfin!! C'est fait. Alea Jacta Est.





Ça y est, je ne peux plus rien y ajouter, rien n'y fera, les pièces sont rendues au Musée, elles sont déjà en place pour le spectacle de demain. Ni consécration, ni châtiment ne m'attendent, sinon, que le fol espoir de plaire au plus grand nombre. Le travail était herculéen, et, sous cette démarche débonnaire de l'exploitation de vieux motifs, se cache un apprentissage académique de l'organisation picturale des productions issues des ateliers de Moustiers.



Aux dernières nouvelles, pas de Laura en vue. Fedex tarde, et la mou-tarde monte au nez du gentil gentil et fort aimable Monsieur Wilson, conservateur et directeur du Musée...

Voici quelques exemples du travail de moi même, qui sera exposé au Musée des Maîtres et Artisans du Québec, dès demain 18 décembre 2008.


Les frises sont tirées des décorations de plats datant du 17eme siècle, sortis de l'atelier de Clérissy ( dont le décorateur en chef fut longtemps Viry, qui nous a laissé très peu de pièces signées de sa main, mais dont la dextérité, la technique et la finesse du trait dans les scènes de combats sont absolument renversantes. )



Ce plat fait environ 32 cm de diamètre, par 28 de hauteur. Il est de porcelaine et je pense qu'il doit peser environ 400 grammes. Ce qui est rien.



,


Vue de coté. On remarquera la grande habilité de la photographe à faire des images ab-so-lu-le-le-ment pourrites












Quelques griffons polychromiques, tradition mise en marché par Olérys, dès 1741. Les figures mythologiques et les grotesques sont, avec les décors floraux, les guirlandes, et les scènes de chasse tirées des gravures de Tempesta, les thèmes les plus connus, populaires et controversés de la production de Moustiers.
Moi ça m'amuse bien de les colorier. Pas besoin de faire une troisième cuisson, dite de petit feu pour obtenir ces roses et ces ocres. Toutefois, les bordures dorées, lustre de troisième feu n,ont pu être oubliées. J'adoooore le lustre, ça doit être mon coté kitsch. Ou bedon le reste de sang bleu. Goudulux, mon petit nom des fois...


Ci-dessous , c'est une scène de chasse de Tempesta, décor très prisé de Louis XIV, avec une frise complètement anachronique. J,adooore le contre-emploi. Et puis, moi la chasse ça ne me fait pas tripper. Mais je peux imaginer qu'avant la télé, les gens riches ne savaient pas toujours comment s'occuper...

Ce plat fait environ 14 pouces de diamètre. Ce n'est pas encore les "piatti da pompa", les pièces monumentales qui visaient à remplacer les tableaux. Mais ça peut contenir un bien beau gâteau au chocolat avec des chandelles rouges.





Voilà pour le moment ce que j'ai à vous offrir en amuse-gueule. Riez, Riez, mais sachez qu'un jour, quand il n'y aura plus de pétrole et donc plus de tupperwarse, les céramistes seront les nouveaux dieux de la gamelle, et vous les supplierez pour qu'ils vous donnent un couvert pour mettre sous les deux oeufs qu'on vous invitera à vous faire cuire.


A demain 18heures pour un ti verre de drink pis une tape dans le dos, juste pour l'effort.











1 commentaire:

É. a dit...

Ouah ! C'est hyper cool icitte ! Eh, eh, eh… T'as vite appris à te débrouiller, Biquette ! Je suis très fier de toi !